Renforcement de la main d’oeuvre agricole: où seront les besoins futurs ? Le Conference board du Canada, mars 2016.

L’écart entre l’offre et la demande de main-d’œuvre, qui est aujourd’hui de 59 000 travailleurs, ira en s’élargissant et se chiffrera à 114 000 d’ici 2025. Les plus grandes pénuries de main-d’œuvre sont en Ontario, en Colombie-Britannique et au Québec. Le secteur de l’horticulture est le plus touché par les pénuries de main d’œuvre. La hausse de la demande mondiale d’aliments sera l’un des principaux facteurs qui influenceront les perspectives en ce qui a trait à la demande. La hausse des départs à la retraite et la baisse du nombre de jeunes travailleurs mèneront à un repli de l’offre de main-d’œuvre. 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s